Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE BLANC ET LE NOIR

LE BLANC ET LE NOIR

Dans la vie rien n'est jamais tout blanc ou tout noir. Ni droite / Ni gauche / Ni extrémismes mais résolument Contre le Système totalitaire marchand


Terrorisme: Merkel rétablit la PropagandaStaffel

Publié par Leblancetlenoir sur 26 Juillet 2016, 16:46pm

Catégories : #Terrorisme, #ALLEMAGNE, #TURQUIE

Terrorisme: Merkel rétablit la PropagandaStaffel

On s’en délecte! Dans le genre PropagandaStaffel pour traiter l’information du public en matière de terrorisme, Angela Merkel a convoqué les vieux démons allemands qui démontrent, une fois de plus, que les gouvernants français ne sont que des comiques dans l’art officiel de mentir.

Une vague de terrorisme en Allemagne…

Rappelons quand même quelques faits simples, évidents, incontestables.

Le 18 juillet, un réfugié afghan attaque les passagers d’un train, en Bavière, avec une hache. Il blesse gravement quatre personnes. L’acte est revendiqué par Daesh.

Le 22 juillet, un jeune germano-iranien tue neuf personnes à Munich, à coups de revolver Glock.

Le 24 juillet, un réfugié syrien poignarde, dans le Bade-Wurtemberg (sud de l’Allemagne), trois personnes, dont une femme qui décède.

Le 24 juillet toujours, un autre réfugié syrien se fait exploser à Ansbach, toujours en Bavière. L’attentat fait douze blessés, dont trois graves.

… que les autorités allemandes ne veulent pas voir

À la manière des autorités françaises au début des vagues terroristes, les autorités allemandes se livrent à une grande oeuvre de déni face aux évidences. Le cas de la fusillade de Munich, par exemple, est très instructif.

À peine la fusillade a-t-elle eu lieu que les pouvoirs publics allemands ont entrepris une opération de propagande: rassurer la population en expliquant qu’il ne s’agissait pas d’un attentat terroriste. La France a testé pour nous, avec sa théorie des loups solitaires dépressifs qui agissent sur un coup de tête.

Quelques jours avant Munich, le gouvernement français nous servait la même soupe: un dépressif isolé à tuer à Nice. Des journaux comme Libération s’en sont abreuvé. Puis, l’enquête montre qu’on a cherché à ne pas se faire peur. Finalement, on découvre que le grand dépressif préparait son coup depuis des mois et bénéficiait de nombreuses complicités.

Le même mécanisme se met en marche en Allemagne, où le jeune terroriste, d’abord qualifié de maniaque déséquilibré d’extrême-droite admirateur de Breivik et victime de harcèlement de ses petits camarades, a agi avec préméditation. On découvre maintenant que la police allemande arrête un probable complice du tueur de Munich, un Afghan âgé de 16 ans.

On peut prendre les paris: on s’apercevra dans quelques semaines que le tueur de Munich a été grossièrement instrumentalisé par les milieux islamistes pour tuer.

Merkel prise au piège de sa politique

On comprend pourquoi le gouvernement allemand, CSU comprise, a besoin de nier les évidences: les « réfugiés » qui sont liés à ces attentats lorsqu’ils ne les perpètrent pas eux-mêmes sont une bombe à retardement. Lorsqu’Angela Merkel a décidé de remplacer les flux d’immigrés balkaniques par des Syriens et autres, elle a pris une responsabilité probablement mal mesurée. Les loups sont, cet été-là, entrés dans la bergerie.

Pour comprendre la politique migratoire de Merkel, lire mon article de l’an dernier sur le sujet.

Reconnaître que ce choix fut mortifère est aujourd’hui très difficile. Il signerait une débâcle de la CDU-CSU aux prochaines législatives. Même en Allemagne, le calcul politicien est au coeur du pouvoir.

La piste turque tient toujours

Certains se demanderont pourquoi les islamikazes infiltrés il y a parfois plus d’un an en Allemagne à l’occasion de la grande hémorragie migratoire ont mis autant de temps à passer à l’acte.

Personne ne dispose aujourd’hui d’une réponse sûre. Mais mes lecteurs savent que je penche pour une explication très pragmatique que la réalité corrobore à ce stade: les islamikazes sont les bras armés d’Erdogan en Europe, qui les utilise pour déstabiliser nos démocraties. Et comme par hasard, cette vague d’attentats mal préparés survient immédiatement après qu’Angela Merkel a déclaré refuser définitivement l’entrée de la Turquie dans l’Union.

Lire mon article sur l’origine turco-saoudienne des attentats.

Le douloureux temps du réveil

L’Allemagne doit désormais entreprendre le même douloureux travail que le nôtre: celui du réveil. Ah! qu’il était doux et bon de s’imaginer à l’abri du terrorisme. Et comme il est pénible de comprendre qu’on en devient une cible, qu’il peut frapper partout.

Dans ce cheminement, le gouvernement allemand semble bien décider à freiner des quatre fers pour des raisons purement politiciennes. Et pour y arriver, une impressionnante machine de propagande interne se met en place.

Réjouissons-nous de tout cela! même avec des équipements perfectionnés pour sa police politique appelée DCRI, et des millions d’argent public déversés chaque année sur des médias aux ordres, la France reste, par rapport à l’Allemagne, un grand pays de liberté et de transparence.

http://www.eric-verhaeghe.fr/terrorisme-merkel-retablit-propagandastaffel/

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents