Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE BLANC ET LE NOIR

LE BLANC ET LE NOIR

Dans la vie rien n'est jamais tout blanc ou tout noir. Ni droite / Ni gauche / Ni extrémismes mais résolument Contre le Système totalitaire marchand


Elections US – La marche vers une troisième guerre mondiale – Jill Stein, candidate Vert : « Clinton nous emmène droit vers la guerre nucléaire avec la Russie, pas Trump »

Publié par Leblancetlenoir sur 15 Octobre 2016, 10:06am

Catégories : #ETATS UNIS, #IMPERIALISME AMERICAIN, #POLITIQUE, #RUSSIE, #RELATIONS INTERNATIONALES, #STRATEGIE

 USA : Jill Stein, candidate Vert : « Clinton nous emmène droit vers la guerre nucléaire avec la Russie, pas Trump »

Photo published for Jill Stein: Hillary Could Start A Nuclear War With Russia, 'Much Scarier' Than Trump

Le docteur Jill Stein est l’un des deux petits candidats de l’élection présidentielle américaine avec le libertarien Gary Johnson, qui atteint 6,4 % dans les intentions de vote. Les Verts sont à 2,1 %.

C’est son commentaire de politique étrangère, lors d’une interview pourC-Span, qui surprend d’honnêteté.

Jill Stein a fortement insisté sur le fait qu’en politique étrangère, les options de Donald Trump envers la Russie et la Syrie ne sont pas aussi effrayantes que celles d’Hillary Clinton.

Extrait :

Jill Stein :

Il faut faire attention à ce que nous faisons. Ce n’est pas qu’un moment à passer, car il faut voir où le fait de voter pour le moindre mal va nous entraîner.

C’est Hillary Clinton qui veut déclencher une guerre dans les airs avec la Russie en imposant une zone d’exclusion aérienne en Syrie. 

Nous avons 2000 missiles nucléaires en alerte et prêts à être lancés. Et l’on nous dit que nous sommes plus près d’une guerre nucléaire [avec la Russie] que nous ne l’avons jamais été. 

Sous la présidence Hillary Clinton, nous risquons de glisser très rapidement dans un conflit nucléaire en raison des positions qu’elle a adoptées sur la Syrie. 

C’est un fait, je ne dormirais pas bien la nuit si Donald Trump est élu, mais il est certain que je ne dormirais si Hillary Clinton est élue.

Sur les sujets de la guerre et des choix nucléaires, ce sont les décisions d’Hillary qui sont plus effrayantes que celles de Donald Trump, qui ne veut pas entrer en guerre avec la Russie. 

Il veut trouver les moyens de travailler de concert avec les Russes, ce qui est le chemin que nous devons suivre pour éviter la confrontation et la guerre nucléaire avec la Russie.

J’imagine évidemment que ces fracassantes déclarations, venant de la candidate des Verts, feront la Une du Monde et de Libération, des médias traditionnellement hostiles aux va-t-en-guerre.

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

http://www.dreuz.info/2016/10/14/usa-jill-stein-candidate-vert-clinton-nous-emmene-droit-vers-la-guerre-nucleaire-avec-la-russie-pas-trump/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

La marche vers une troisième guerre mondiale

By Sprott Money, www.24hgold.com

« Le prochain effondrement approche. Les marchés boursiers (et notamment les marchés des actions américaines) sont aujourd’hui dans une bulle. Les marchés des obligations (et notamment le marché obligataire américain) sont ridiculement sur-gonflés – et il n’est même pas supposé être possible d’avoir une bulle sur les actions et une bulle sur les obligations en même temps. C’est là un autre symptôme de la folie et de la criminalité monétaire qu’est la création excessive de devises par les banques centrales occidentales.

De la même manière, les marchés immobiliers du monde occidental atteignent aujourd’hui des niveaux record. Le syndicat bancaire n’a plus aucun profit à tirer du gonflement de ces bulles jusqu’à des proportions plus gigantesques encore, on même du maintien des valeurs aux niveaux actuels. Une réinitialisation est nécessaire, afin que la Banque du monde puisse établir le prochain cycle de croissance et de récession.

Les élections américaines auront lieu dans seulement quelques semaines, et un effondrement des marchés serait maintenant blâmé sur le régime sortant comme sur le régime entrant. Si un Républicain était élu, l’image des deux partis s’en trouverait ternie dans les yeux de l’électorat zombifié. Si une Démocrate était élue, la colère de l’électorat se tournerait vers les Démocrates, parce qu’ils représenteraient à la fois le régime sortant et le régime entrant – le parti serait 100% responsable de l’effondrement économique. Ces deux scénarios nous mèneraient au pire cauchemar du syndicat bancaire du crime : la montée en puissante d’un parti populaire et indépendant dans le paysage politique américain.

Il devient aujourd’hui évident que l’élément déclencheur de la prochaine crise ne sera pas de nature économique, mais plutôt géopolitique. Il existe deux raisons qui expliquent cette conclusion. La première est, comme nous le prouvent les débats politiques qui ont lieu aujourd’hui aux Etats-Unis, que les médias soutiennent désormais ouvertement Hillary Clinton.

Certains des comportements les plus répréhensibles de Donald Trump ont été transformés en scandales par les médias. Dans le même temps, les crimes commis par Hillary au cours de sa carrière politique ont été ignorés. Le modérateur du plus récent pseudo-débat s’est montré ouvertement conflictuel envers Trump, sans aucun prétendu de neutralité.

A moins que le pendule politique ne change brusquement de direction dans les jours à venir, les oligarques ont pris leur décision : la Reine Hillary. Ce qui nous ramène au prochain effondrement, et à la deuxième raison pour laquelle la Banque du monde devra opter pour un élément déclencheur géopolitique. Ou comment les banquiers pourront éviter de voir le parti démocrate haï de l’électorat américain plus encore que ne l’est déjà le parti républicain.

Bien que les oligarques contrôlent les deux partis, il leur est crucial que ces deux partis continuent d’exister et de représenter des choix crédibles, afin que les Etats-Unis puissent continuer de se prétendre une démocratie. Le prochain effondrement devra être, et sera, un évènement économiquement dévastateur, plus encore que toutes les crises que nous avons connues de notre vivant, parce que nos économies sont déjà au bord de l’implosion.

Être le bouc-émissaire politique d’un tel évènement serait dévastateur pour le parti démocrate, qui se trouverait répudié de la sphère du pouvoir pour au moins une décennie. Et face au seul choix restant, les électeurs ne mettraient pas bien longtemps à être dégoûtés des Républicains, désormais responsables de 100% de la nouvelle détérioration économique. »

Pour ces raisons, il est important que la Reine Clinton et le reste de son régime disposent d’un bouc-émissaire qui pourra porter le blâme du prochain effondrement.

C’est ici que la Russie entre en scène : le gouvernement et les médias grand public se sont engagés dans une campagne sans relâche de diabolisation de la Russie, sur la demande de leurs grands maîtres banquiers. Jetez un œil sur ce que publie la machine de propagande. C’est à croire que la Russie est le pire de tous les maux du monde. L’ironie, c’est bien évidemment que la Banque du monde elle-même est à l’origine de tous nos troubles.

L’ampleur de la propagande antirusse n’est excédée que par son absurdité. Les diverses facettes de cette propagande ont été documentées par Paul Craig Roberts, plus récemment la semaine dernière. Ces attaques politiques portées contre la Russie ont commencé juste après que le gouvernement américain (et les banquiers) se sont engagés dans une tentative effrénée de détruire l’économie russe.

Ils ont échoué. Et le Plan B qui leur reste est de faire de la Russie le bouc-émissaire de la prochaine guerre comme cause officielle de la prochaine crise. Bien évidemment, les banquiers ne manigancent pas un conflit global dans le seul but de couvrir leurs chefs politiques républicains et démocrates. La guerre est aussi bonne pour les affaires, sans parler d’une guerre mondiale. C’est pourquoi ils en ont par le passé déclenché deux en moins d’un siècle.

Les batailles au sabre que se mènent nos néoconservateurs psychopathes sont plus extrêmes que tout ce que nous avons pu voir par le passé, plus extrêmes encore que la diabolisation frauduleuse de l’Irak, qui a mené à l’invasion frauduleuse du pays par les Etats-Unis.

Au cours de ces trois dernières années, le gouvernement des Etats-Unis et les pathétiques perroquets des médias grand public ont accusé la Russie de toutes les transgressions possibles et imaginables, à l’exception peut-être d’un penchant pour la violence envers les petits chiens et les enfants. Je ne peux m’empêcher de croire que ces mensonges et sous-entendus ont un objectif. Et le plus évident serait le déclenchement d’une troisième guerre mondiale.

http://www.24hgold.com/francais/contributor.aspx?article=9397165160H11690&redirect=false&contributor=Sprott+Money.

 

https://leblogalupus.com/2016/10/15/elections-us-jill-stein-candidate-vert-clinton-nous-emmene-droit-vers-la-guerre-nucleaire-avec-la-russie-pas-trump/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents