Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE BLANC ET LE NOIR

LE BLANC ET LE NOIR

Dans la vie rien n'est jamais tout blanc ou tout noir. Ni droite / Ni gauche / Ni extrémismes mais résolument Contre le Système totalitaire marchand


Huit candidats à la présidentielle équatorienne pour succéder au «Belge» Correa

Publié par Leblancetlenoir sur 20 Novembre 2016, 08:18am

Catégories : #EQUATEUR

Rafael Correa
 

Ils seront huit en lice à l’élection présidentielle du 19 février en Équateur pour succéder à l’actuel chef de l’État socialiste Rafael Correa, en poste depuis 2007 et qui ne s’est pas représenté, ont annoncé les autorités du pays vendredi, à la clôture des candidatures.

«Huit binômes présidentiels participeront aux élections» du 19 février, lors desquelles seront également élus le vice-président, les cinq représentants équatoriens au parlement andin (Bolivie, Chili, Équateur, Colombie et Pérou) et les 137 représentants à la chambre des députés, a déclaré le Conseil national électoral (CNE) sur son compte Twitter.

Lenin Moreno, grandissime favori

Le candidat de l’Alliance Pays (AP), le parti au pouvoir, était connu depuis le 1er octobre, en la personne de Lenin Moreno, 63 ans, vice-président de M. Correa de 2007 à 2013. Paraplégique, M. Moreno est contraint à se déplacer en fauteuil roulant.

Le dernier candidat à entrer dans la course a été Patricio Zuquilanda, ministre des Affaires étrangères lors de la présidence de Lucio Guttierez (2003-2007), pour le Parti centriste Société patriotique, a précisé le CNE.

Selon le dernier sondage de l’institut Perfiles de Opinion, Lenin Moreno est le grand favori du scrutin, avec 43% des intentions de vote, devant l’ancien banquier Guillermo Lasso (14%), du parti libéral Créer des opportunités (CREO), l’ancienne député de gauche Cynthia Viteri (10%), du Parti social chrétien (PSC), le général à la retraite et ancien maire de Quito Paco Montayo (8%), et Dalo Bucaram (2%), fils de l’ancien président destitué Abdala Bucaram.

Les autres candidats sont l’ancien procureur général Washington Pesantez et Ivan Espinel, le plus jeune de tous, un médecin de 33 ans.

Cynthia Viteri avait déjà été candidate en 2006, et Guillermo Lasso avait, lui, été battu par Rafael Correa en 2013. Ils sont les représentants des principaux partis d’opposition à l’actuel chef de l’État.

Pour l’emporter au premier tour, Lenin Moreno devra réunir au moins 40% des voix, avec un avantage de dix points sur le candidat suivant. En 2013, Rafael Correa avait été élu avec 57% contre 23% à M. Lasso.

Critiqué, Rafael Correa ne brigue pas de 3e mandat

Très critiqué par une frange de la société équatorienne pour sa soif de pouvoir, Rafael Correa, qui a notamment réalisé une partie de son cursus universitaire en Belgique, à Louvain-la-Neuve, où il a rencontré son épouse, avait refusé de se présenter à un troisième mandat «pour raisons familiales».

Il était considéré par de nombreux observateurs internationaux comme le successeur du Vénézuélien Hugo Chavez à la tête de la gauche sud-américaine.

 

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20161119_00917189

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents