Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE BLANC ET LE NOIR

LE BLANC ET LE NOIR

Dans la vie rien n'est jamais tout blanc ou tout noir. Ni droite / Ni gauche / Ni extrémismes mais résolument Contre le Système totalitaire marchand


Trop de dépenses militaires : les USA au bord de la faillite ?

Publié par Leblancetlenoir sur 3 Novembre 2016, 20:06pm

Catégories : #ETATS UNIS

Trop de dépenses militaires : les USA au bord de la faillite ?

Notre camarade Philippe Béchade faisait récemment remarquer que la croissance américaine c’était de la dette et de la guerre !

En clair, des dépenses militaires et des exportations d’armes financées, entre autres, par un recours massif à l’endettement.

C’est assez vrai pour ne pas dire totalement.

L’argent du peuple américain fait l’objet d’un vol généralisé et d’une rapine globale de la part du secteur financier et militaire.

C’est aussi sous cet angle-là qu’il faut voir la popularité de Donald Trump qui incarne l’antisystème, et plus le système est contre lui, plus finalement cela semble le servir.

Autre élément de réflexion : la domination coûte cher. Entretenir un empire coûte cher. Sécuriser son empire coûte cher. La question est donc de savoir combien de temps les USA pourront s’offrir le luxe d’être une « hyperpuissance ».

Charles SANNAT

Trop de dépenses militaires : les USA au bord de la faillite ? 

Avec toutes les guerres qu’il mène dans les différents coins du monde, il en coûte à Washington environ un quart de son budget national. Un état de choses capable de mettre le pays en faillite… L’administration américaine s’est méritée une volée de bois vert de la part de l’économiste américain Jeffrey Sachs pour les dépenses excessives liées aux opérations militaires, indique le Boston Globe.

« Les États-Unis font complètement fausse route en gaspillant des sommes énormes et en sapant la sécurité nationale. (…) Si notre futur président ne sort pas du piège des guerres coûteuses dans le Proche-Orient, à elles seules les dépenses budgétaires risquent de saper toute chance de résolution des problèmes internes », affirme l’économiste.

Selon lui, les États-Unis souffrent pour le moment d’une « surtension impériale », sous-entendant ainsi l’exercice du pouvoir américain à travers le monde. Et bien qu’ils n’exercent un contrôle direct que sur un nombre très restreint de territoires extérieurs, leurs forces armées sont déployées dans des dizaines de pays. En outre, Washington a utilisé la force afin d’influencer ces États.

À titre d’exemple, l’économiste américain présente les données statistiques de 2010 fournies par le Pentagone. Selon ces informations, les États-Unis possèdent 4 999 édifices militaires, dont 662 sont déployés sur les territoires de différents pays.

Chaque année, la gestion de ces installations et des divers conflits exigent de Washington des dépenses d’environ 900 milliards de dollars, soit environ un quart de toutes les dépenses du gouvernement fédéral. Ainsi, les États-Unis se trouvent devant un choix : poursuivre dans la réalisation de leur projet de « domination unipolaire » ou mettre fin à leurs ambitions impériales, résume M. Sachs.

Source ici

Notre camarade Philippe Béchade faisait récemment remarquer que la croissance américaine c’était de la dette et de la guerre !

En clair, des dépenses militaires et des exportations d’armes financées, entre autres, par un recours massif à l’endettement.

C’est assez vrai pour ne pas dire totalement.

L’argent du peuple américain fait l’objet d’un vol généralisé et d’une rapine globale de la part du secteur financier et militaire.

C’est aussi sous cet angle-là qu’il faut voir la popularité de Donald Trump qui incarne l’antisystème, et plus le système est contre lui, plus finalement cela semble le servir.

Autre élément de réflexion : la domination coûte cher. Entretenir un empire coûte cher. Sécuriser son empire coûte cher. La question est donc de savoir combien de temps les USA pourront s’offrir le luxe d’être une « hyperpuissance ».

Charles SANNAT

Trop de dépenses militaires : les USA au bord de la faillite ? 

Avec toutes les guerres qu’il mène dans les différents coins du monde, il en coûte à Washington environ un quart de son budget national. Un état de choses capable de mettre le pays en faillite… L’administration américaine s’est méritée une volée de bois vert de la part de l’économiste américain Jeffrey Sachs pour les dépenses excessives liées aux opérations militaires, indique le Boston Globe.

« Les États-Unis font complètement fausse route en gaspillant des sommes énormes et en sapant la sécurité nationale. (…) Si notre futur président ne sort pas du piège des guerres coûteuses dans le Proche-Orient, à elles seules les dépenses budgétaires risquent de saper toute chance de résolution des problèmes internes », affirme l’économiste.

Selon lui, les États-Unis souffrent pour le moment d’une « surtension impériale », sous-entendant ainsi l’exercice du pouvoir américain à travers le monde. Et bien qu’ils n’exercent un contrôle direct que sur un nombre très restreint de territoires extérieurs, leurs forces armées sont déployées dans des dizaines de pays. En outre, Washington a utilisé la force afin d’influencer ces États.

À titre d’exemple, l’économiste américain présente les données statistiques de 2010 fournies par le Pentagone. Selon ces informations, les États-Unis possèdent 4 999 édifices militaires, dont 662 sont déployés sur les territoires de différents pays.

Chaque année, la gestion de ces installations et des divers conflits exigent de Washington des dépenses d’environ 900 milliards de dollars, soit environ un quart de toutes les dépenses du gouvernement fédéral. Ainsi, les États-Unis se trouvent devant un choix : poursuivre dans la réalisation de leur projet de « domination unipolaire » ou mettre fin à leurs ambitions impériales, résume M. Sachs.

Source ici

Trop de dépenses militaires : les USA au bord de la faillite ?

  • Notre camarade Philippe Béchade faisait récemment remarquer que la croissance américaine c’était de la dette et de la guerre En clair, des dépenses militaires et des exportations d’armes financées, entre autres, par un recours massif à l’endettement.
 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents