Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE BLANC ET LE NOIR

LE BLANC ET LE NOIR

Dans la vie rien n'est jamais tout blanc ou tout noir. Ni droite / Ni gauche / Ni extrémismes mais résolument Contre le Système totalitaire marchand


Bye bye Syria !

Publié par Leblancetlenoir sur 6 Décembre 2016, 07:51am

Catégories : #Syrie, #RUSSIE, #ETATS UNIS, #TURQUIE, #IRAN, #ALEP, #ANGLETERRE, #FRANCE, #ACCORDS SYKES-PICOT

 

 

Bye bye Syria !

 


Les derniers développements semblent montrer qu'une évolution de la situation est en cours en Syrie. Les principales puissances mondiales et régionales poursuivent désormais une politique de dépècement de la Syrie. 
Ce dépècement pourrait être le prélude à une vaste réécriture des frontières au Moyen Orient.
Ces frontières, décidées par la Grande Bretagne et la France à l'issue de la première guerre mondiale, ont vécu. Le conflit sunnite-chiite les a fait voler en éclats et suscité de nouveaux appétits.
La Russie
Les Russes, alliés de Bachar al-Assad, se préparent à autoriser les forces du régime à s'emparer de la totalité d'Alep. Cela est en passe de se faire avec la neutralité, sinon l'acquiescement des Etats-Unis et de la Turquie, les deux seules puissances encore capables de s'opposer à cette conquête. L'intérêt de la Russie est de s'implanter durablement sur la côte méditerranéenne de la Syrie et de se positionner dans une région stratégique au sud de la Turquie.
La Turquie
La Turquie, elle, poursuit sans opposition majeure, ni du pouvoir syrien ni de la Russie, son offensive au centre-nord de la Syrie. Son objectif est, bien sûr de repousser loin de sa frontière les jihadistes de Daech, mais surtout d'empêcher la création d'un Etat kurde (l'Etat de Rojava) au sud de sa frontière avec la Syrie.
Les Etats-Unis
Quant aux Etats-Unis, ce qui les intéresse, c'est de prendre le contrôle, par le biais des milices qu'elle arme et contrôle (les Forces de Défense Nationale) une région pétrolifère et voisine de l'Irak où les Américains sont déjà fortement présents. Ceci pourrait expliquer la raison pour laquelle le Congrès U.S. vient d'autoriser la fourniture de missiles anti-aériens à ces milices et aussi l'arrivée près de la côte syrienne de navires transport de troupes, comme si une intervention terrestre était à nouveau à l'ordre du jour à Washington.
L'Iran
Le régime islamique révolutionnaire iranien verrait enfin la réalisation de la stratégie qu'il mène depuis le début des années 1980, d'abord au Liban, avec la création du Hezbollah, puis en Syrie en soutenant le régime de Bachar al-Assad et enfin en Irak en menant une politique opportuniste de soutien à la communauté chiite irakienne. Cette stratégie poursuit un seul but, celui de s'implanter à la frontière d'Israël pour devenir "un pays du champ de bataille" contre "l'ennemi sioniste" et s'ériger en champion de la libération de la "terre sainte" aux yeux des masses musulmanes.
Pour toutes ces raisons, les jours de l'Etat syrien, tel qu'on le connaît depuis la fin de l'empire ottoman, sont comptés.
A noter que ni l'Europe ni l'Arabie saoudite ou les pays du Golfe n'ont leur mot à dire malgré leurs déclarations ou leurs menaces.

Jean René Belliard

 

 

http://jrbelliard.blog.tdg.ch/archive/2016/12/06/bye-bye-syria-blog-du-6-decembre-2016-280678.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents