Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE BLANC ET LE NOIR

LE BLANC ET LE NOIR

Dans la vie rien n'est jamais tout blanc ou tout noir. Ni droite / Ni gauche / Ni extrémismes mais résolument Contre le Système totalitaire marchand


Propaganda world (Suite)

Publié par Leblancetlenoir sur 7 Avril 2017, 06:15am

Catégories : #ETATS UNIS, #Syrie, #IMPERIALISME AMERICAIN, #PROPAGANDE, #DESINFORMATION, #POLITIQUE, #MEDIAS, #RUSSIE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A nos amis de tous bords qui ont cru et misé sur Trump, nous leur disons : il est temps d'ouvrir les yeux et de cesser les postures idéologiques pour les uns, ou les postures prétendument géopolitiques pour les autres. L'Amérique, avec Trump ou sans Trump, sera toujours la nation impérialiste, belliciste qu'elle a toujours été et qu'elle ne peut pas ne pas être pour maintenir son rang de première puissance mondiale (première puissance militaire, s'entend).

Faut-il rappeler que le budget de la Défense des USA (plus de 600 milliards de dollars) est supérieur au cumul des neuf puissances suivantes : Chine (191), Royaume Uni (53), Inde (50), Arabie Saoudite (48), Russie (48), France (44), Japon (41), Allemagne (35), Corée du Sud (33).

Est-il besoin de rappeler que Trump a décidé d'augmenter le budget de l'armée de 9 %, soit 54 milliards de dollars, soit une augmentation équivalente au budget du Royaume Uni et supérieure au budget de la Russie. Qui est belliciste ?

Les présidents changent, rien ne change. Au temps de Bush, les armes de destruction massive en Irak. Aujourd'hui en Syrie, les frappes aériennes chimiques du "dictateur" syrien sauf qu'on ne voit pas très bien l'intérêt qu'aurait Bachar el-Assad de bombarder son peuple précisément à un moment où le vent tournait en sa faveur et où celui-ci redevenait fréquentable au sein de la communauté internationale. En revanche, on voit bien le jeu pervers mais habituel des USA.

Reprenons ce propos de Bruno Guigue (écrit en janvier et donc bien antérieur aux événements récents) cité dans un précédent message  : Pour justifier l’ingérence dans les affaires des autres, Washington manifeste à la fois un véritable génie de l’affabulation et un manque évident d’imagination. Les dirigeants US n’oublient jamais d’inventer une histoire à dormir debout, mais elle a toujours un air de déjà-vu. Le plus étonnant n’est pas que Washington fasse preuve d’une telle répétition dans son répertoire, c’est plutôt qu’on semble le découvrir à chaque fois. En attendant, les faits parlent d’eux-mêmes. L’analyse des conflits du demi-siècle écoulé révèle le même modus operandi, elle fait apparaître les mêmes grosses ficelles.

Même si nous ne regrettons pas la défaite de Clinton dont les visées impérialistes et bellicistes étaient évidentes, force est de reconnaître qu'avec Trump, nous entrons dans une zone de turbulences très grave pour la paix mondiale. Nos intérêts ne sont pas, ne seront jamais, dans une défense du monde occidental. Nos intérêts sont européens et continentaux. Pour la grande Europe !

Leblancetlenoir

 

Une frappe peut en cacher une autre

A Idleb, des bombardiers russes et syriens ont anéanti un dépôt logistique central de la rébellion géré selon les standards de L’OTAN et contenant des milliers de systèmes de missile antichar Raytheon BGM-71 Tow, livrés via la Turquie.

Le rôle très ambigu de la Turquie ne leurre plus grand monde. En déclenchant un faux putsch militaire « contrôlé » et en radicalisant sa rhétorique anti-européenne, Erdogan n’a appliqué en fait qu’une vieille maxime de guerre psychologique visant à tromper la perception russe de la menace. Sur le terrain, l’armée turque et les forces spéciales US continuent à livrer des armes et des équipements à tous les groupes armés rebelles en Syrie, y compris Daech et Al-Qaïda.

Les mêmes frappes aériennes ont détruit des réservoirs supposés vides sis dans une zone industrielle près du village de Khan Chikhoun.

Ces citernes faisaient l’objet d’une intense activité depuis des semaines. Leur destruction a révélé ce qu’elles contenaient: des composés chimiques toxiques.

Dans la foulée, ces raids ont éliminé plus de 300 mercenaires de l’OTAN dont de nombreux arabes israéliens, réputés pour être les plus radicaux en matière d’extrémisme « islamiste ». C’est aussi les gardiens de l’idéologie d’un groupe comme celui que l’on a dénommé de façon pompeuse « Etat Islamique ».

On comprend dès lors le retour intempestif des pleureuses professionnelles de la propagande universelle. L’escalade de l’opération de changement de régime en Syrie était trop prévisible.

Washington a transmis ses conditions à Moscou. Sous peine d’une action unilatérale. Comprendre par là une action de folie. Fort probable au demeurant.

Les russes ont probablement actionné une option zéro. Le stationnement d’armes nucléaires tactiques russes en Syrie n’est plus une vue de l’esprit.

Ironie de l’histoire: les Etats-Unis avaient envahi l’Irak sous le fallacieux prétexte de la présence fictive d’armes de destruction massive dans ce pays.

 

https://strategika51.wordpress.com/2017/04/06/une-frappe-peut-en-cacher-une-autre/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents